Tout ce qu’il faut savoir sur le Multilinguisme

Le multilinguisme est très répandu sur la planète. On estime qu’une majorité de la population mondiale parle régulièrement plus d’une langue ou plus d’un dialecte.

54% des citoyens d’Europe parle une langue en plus de sa langue maternelle, et la maîtrise assez pour participer à une conversation. 

Quels sont les avantages du multilinguisme ?

Selon les résultats d’Atheme:
  1. Parler plus d’une langue est un avantage en soi : il permet de communiquer avec plus de personnes, ce qui enrichit le répertoire linguistique du locuteur. Plus on apprend de langues, plus il est facile d’en apprendre de nouvelles.
  2. Les personnes multilingues ont accès à plusieurs communautés linguistiques, ce qui leur permet d’avoir des expériences différentes au niveau social et culturel.
  3. Les compétences communicatives – notamment en langues étrangères – sont de plus en plus valorisées sur le marché du travail.
  4. Selon certaines études, les multilingues possèderaient quelques avantages cognitifs : les capacités de concentration et de changement de tâche et de perspective leur seraient plus aisées que pour les monolingues.
  5. Bien que ce ne soit pas encore vraiment prouvé, les personnes âgées monolingues seraient plus sujets à la dégénérescence cognitive que les bilingues.

Comment élever un enfant pour qu’il soit multilingue ?

  • Les enfants ont besoin d’une contribution linguistique riche et variée de différents locuteurs pendant un assez long moment, et surtout d’une pratique assidue de chaque langue.
  • La reconnaissance de la fréquence du multilinguisme dans nos sociétés, ainsi que de ses avantages nous suggère que les politiques éducatives devraient encourager le multilinguisme dans les deux contextes : à l’école et à la maison.

 

Veuillez trouver ci-joint ce texte en format pdf

Multilinguisme-et-éducation

 

Pour plus de renseignements visitez:

http://www.bilingualism-matters.ppls.ed.ac.uk/category/blog-2/

 

 

 

Advertisements

Je “perds” mes mots

Eh oui ! Quand on est bilingue ou bien, quand l’on commence à étudier activement une deuxième langue,  il se peut que l’on “perd” ses mots.

 

Cette « perte » c’est ce que nous appelons Attrition. Le terme est quelque part controversé car il réfère à une baisse de performance  dans une des langues (langue maternelle)  chez les bilingues.

En effet, ceci arrive lorsqu’l’on commence à utiliser l’une des langues plus fréquemment. Par exemple, quand on déménage à un autre pays.

Le mot Attrition a toujours  été utilisé comme une conséquence négative du bilinguisme. Alors qu’il s’agit d’un processus tout à fait naturel, lorsque l’on pratique une langue plus que l’autre.

 

Des spécialistes du monde entier sont d’accord avec l’attrition comme un processus normal dont il ne faut pas s’inquiéter!

 

Si vous êtes passionné par ce sujet, vous êtes conviés à The Practionioner day qui  aura lieu à Londres le 10 novembre.

http://www.bilingualism-matters.ppls.ed.ac.uk/importance-native-language-practitioner-day-birkbeck-university-london-november-10th-2017/

Pour plus de renseignement visitez  Language Attrition website.

Bilingualism Matters chez les Emberá Chamí

Sagabuma! Nous sommes allés visiter la communauté indigène  Emberá Chamí  à Anserma Cds, Colombie.

 

This slideshow requires JavaScript.

Le 31 août nous avons visitée  Dochy Jama, la première crèche mixte  (emberas-ansermeños) à Anserma. Actuellement, on accueille 18 enfants, dont  8 appartiennent à la communauté des Emberás Chamí.

IMG_2640

Tous les enfants Emberás sont bilingues dès la naissance car ils parlent l’emberá á la maison et l’espagnol á l’extérieur.

En gros l’espagnol est la langue dominante, et l’emberá leur langue d’héritage.

A la crèche, la maitresse parle les deux langues  ( l’espagnol principalement) car les enfants ansermeños ne parlent pas la langue locale…..Quel dommage !

« Il faudrait d’abord demander la permission aux parents pour les apprendre l’ emberá ».

 

Nous avons donc donné quelques conseils afin de gérer cette situation de bilinguisme.

Parallèlement, nous avons parlé des avantages (psycholinguistiques, sociales et culturelles) d’être bilingue selon les recherches  d’ATheme. Et surtout nous avons mis l’accent sur l’importance de préserver leur langue maternelle et l’identité.

« Avoir une deuxième langue c’est avoir une deuxième âme »  Charlemagne.

 

Jabaymarun ! Hasta luego ! A la prochaine !

Bilingualism Matters sans frontières

Bilingualism Matters a profité de l’année croisée France-Colombie pour parler de bilinguisme.

 

Pour quoi la Colombie?

1. La France est la troisième destination touristique des colombiens, après les  états Unis et l’Éspagne!

2. La langue française en Colombie est très répandue en Colombie:

Il existe  130 accords de coopération universitaire ; un réseau  de 12 Alliances françaises (le 2ème du monde après le Brésil) ; et un projet  de réintroduction du français (depuis 2008), qui cherche à développer le bilinguisme dans les écoles publiques.

3. Cette année on célébre l’année croisée : France-Colombie.FranceColombie

Afin de renforcer des relations bilatérales et d’actualiser la perception de la France en Colombie et de la Colombie en France.

Pour toutes ces raisons Bilingualism Matters a décidé de voyager en Colombie.

Nous avons ciblé les enseignants de l’Allliance Française de Manizales, avec lesquels nous avons discuté de ce que c’est le multilinguisme selon les recherches d’AThEME.

 

1

Parallélement, nous avons parlé  des langues d´héritage (LH) et la différence entre un locuteur de LH et un locuteur d’une langue seconde (L2).

D’après Montrul (2017) , l’expérience linguistique favorise les LH, contrairement aux les L2 qui montrent une meilleure performance au niveau métalinguistiques selon le contexte.      

 

“Ces résultats nous encouragent à continuer avec notre apprentissage de la langue française et à motiver nos étudiants”.

 

 

 

Un grang merci à l’Alliance française de Manizales pour nous accueillir!

 

Pour plus de renseignements visitez  :
https://langherit.sciencesconf.org
http://www.alianzafrancesa.org.co/httpdocs/web/ciudad/manizales/inicio/principal

À LANGHERIT

L’équipe de Bilingualismattersnantes a assisté à LANGHERIT du 3-7 juillet à Roscoff (France), où nous avons pu répondre à des questions comme:

Qui est un locuteur de Langue d’héritage (LH) ?

  • Enfant (ou fils d’) immigrant  
  • Locuteur (Jeune) de langue minoritaire
  • Enfant adopté

 

Qu’est-ce qui se passe dans la grammaire d’un locuteur de LH?

  • Maîtrise de la langue dominante
  • Différents niveaux de compétence dans la LH (perception >fluidité).
  • Lacunes au niveau structurel
  • Apprentissage de LH comme L2

 

Est-ce que les locuteurs LH sont comme les locuteurs L2 

Montrul (2017) affirme qu’il existe «du ralentissement» dans le développement du langage chez les deux types de locuteurs  L2 et LH, mais différemment!

 

En gros, les niveaux de maîtrise d’une langue  dépendent de comment elle a été acquise, de l’input  et surtout du contexte.

 

Nous rémercions à l’équipe  du Laboratoire de Linguistique de Nantes (UMR 6310)  et aux participants pour cette belle rencontre!

This slideshow requires JavaScript.

 

Pour plus de renseignements à propos de langues d’héritage, visitez  https://langherit.sciencesconf.org

 

2ème Rendez-vous avec l’association du Pulaar

Le 25 juin Bilingualism Matters @Nantes a rencontré (enocore une fois) l’association du Pulaar. Cette fois-ci nous avons fixé les ados afin de les sensibiliser à l’importance de maìtriser deux langues; le Pulaar (langue maternelle) et le français (langue du pays) dès la jeunesse.

Nous avons commencé par présenter le projet ATheme et nos objectifs en tant qu’antenne (pas seulement envers la communauté bilangue, mais aussi envers les jeunes). On a discuté des avantages d’échanger avec deux types de cultures et des  “possibles oportunités au niveau professionnelle”.

Un peu de divertissement!

Nous avons fait le jeu de mémoire Pulaar-Français. Le jeu consistait à mémoriser les plus nombre de mots possibles.

La difficulté était que les mots contanaient jusqu’aux 5 syllabes!!!

 

Nous avons bien profité de ce bon temps pour fêter la fin du Ramadán, tout en parlant de bilinguisme, culture et linguistique!

p 1

École thématique: Langues d’héritage: théories, terrains et méthodologies

Le Laboratoire de Linguistique de Nantes (LLING, UMR 6310 – CNRS & Université de Nantes) a le plaisir de vous inviter à une école thématique sur les langues d’héritage, combinant cours et ateliers du 3 juillet 2017 – 7 juillet 2017 (Station biologique de Roscoff, Finistère).

0001

Les langues d’héritage (LH) sont les langues apprises dans le milieu familial dès la prime enfance, dans un contexte où c’est une autre langue – la langue dominante – qui est parlée à l’extérieur du foyer. La notion recouvre ainsi aussi bien les langues issues de l’immigration que les langues régionales (même si leur statut social et politique est différent).